Jonathan Plante expose à la Galerie de l'UQAM

Jonathan Plante expose à la Galerie de l’UQAM

2017_plante2_g
Jonathan Plante, Dance me (détail), 2016, sérigraphie lenticulaire. Avec l’aimable permission de la Galerie Hugues Charbonneau, Montréal
 
La Galerie de l’UQAM présente l’exposition Angle mort de Jonathan Plante, finissant à la maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM. L’artiste y dévoile un ensemble de peintures et d’impressions sur support lenticulaire, un procédé donnant une impression de mouvement aux images. Suivant l’angle de vision du spectateur, des images apparaissent, disparaissent et se transforment. Ainsi, Plante met en scène le regard et engage le corps du spectateur dans l’expérience de différentes temporalités de l’image.
 
Chez Jonathan Plante, l’Angle mort, c’est l’écart créé par la mise en mouvement de l’image. La série de tableaux-écrans qui compose l’exposition, en revisitant la peinture abstraite, l’art optique et cinétique, ainsi que le cinéma expérimental, explore, amplifie et systématise le caractère plastique du mouvement. Des peintures et des impressions sérigraphiques réalisées sur des supports lenticulaires offrent des images qui mettent en évidence le lien indissociable entre le déplacement du spectateur et sa perception.
 
L’artiste utilise le terme « cinéplastique » pour décrire ses explorations de la temporalité du tableau. Le mot est employé pour la première fois par l’historien de l’art et essayiste Élie Faure, en 1922, dans l’article « De la cinéplastique ». Il y envisage « un art où le temps deviendrait réellement une dimension de l’espace ». Jonathan Plante s’inspire de ces réflexions pour nourrir ses recherches, en recadrant les questionnements de Faure dans un contexte actuel. Comment peut-on penser le statut de l’image dans une société où l’attention est constamment sollicitée par le mouvement ? Le déplacement devenant la loi de notre rapport au monde, il en formate notre lecture. Selon Plante, ce mouvement perpétuel se pose aujourd’hui comme outil d’une économie basée sur la création et la marchandisation d’expériences.
 
Jonathan Plante vit et travaille à Montréal, où il a obtenu un baccalauréat en Études interdisciplinaires de l’Université Concordia. Dans un travail qu’il qualifie de « cinéplastique », il explore les conditions d’apparition du mouvement de l’image. Il s’intéresse notamment à l’image fixe mise en mouvement par le déplacement du regardeur. Ses expositions sont un terrain de recherche sur la perception visuelle faisant écho à l’art optique et au cinéma expérimental. Par l’exploration des temporalités de l’image, il est à la recherche de nouvelles modalités du regard. En 2005, il se rend à Amsterdam pour une résidence de deux ans à De Ateliers. Au cours de son séjour aux Pays-Bas, il présente des expositions individuelles et collectives. En 2008, son travail est inclus dans la première Triennale québécoise, Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme, organisée par le Musée d’art contemporain de Montréal. Il présente les expositions individuelles Palindrome au Musée d’art contemporain des Laurentides en 2010, Parallaxe à la Galerie Division, en 2011, et Moonwalk, en 2014, à la Galerie Hugues Charbonneau qui représente le travail de l’artiste. En 2013, il propose une exposition solo destinée à un jeune public, Lapincyclope, à VOX — Centre de l’image contemporaine à Montréal. Lapincyclope est ensuite accueillie en tournée dans neuf lieux au Québec et au Canada. En 2017, il présentera une exposition solo à L’œil de poisson à Québec. Ses œuvres font partie de collections privées et publiques, dont celles du Musée d’art contemporain de Montréal et du Musée national des beaux-arts du Québec.
 
Activités gratuites
Présentation d’artiste : Jonathan Plante
Dans le cadre de la série L’art observe
Mardi 7 février 2017, 12 h 45 – 13 h 45, Galerie de l’UQAM
 
Appui Grupmuv, Hexagram, Atelier Circulaire

Émilie Boudrias, chargée de projet au Grupmuv

C’est avec grand plaisir que nous accueillons Émilie Boudrias comme chargée de projet pour l’exposition et les activités attenantes du Grupmuv qui se tiendront au Musée d’art contemporain des Laurentides à Saint-Jérôme au printemps 2017.
 
Biographie Émilie Boudrias a fait ses études à l’UQAM, en communication, profil multimédia interactif. Elle évolue dans le domaine culturel depuis 2002, soit en diffusion, en communication ou en recherche. Elle a surtout travaillé dans le domaine des arts numériques, avec un passage dans le milieu de la danse contemporaine (Sylvain Émard Danse). Elle a notamment participé aux travaux de DOCAM, Documentation et conservation du patrimoine des arts médiatiques, à titre d’assistante de recherche. Elle a travaillé plus de sept ans pour l’Association pour la recherche et la création électroacoustiques (ACREQ), d’abord comme agente de développement (2003-2007) pour le Festival Elektra et ensuite comme chargée de projet pour la Biennale internationale d’art numérique (2010-2014). Depuis 2015, elle est coordonnatrice à la programmation chez OBORO, un centre d’artistes dédié aux arts visuels et médiatiques.
Bienvenue Émilie!

Aire de traite

Vue de l’installation, Photo : Fanny Mesnard
Les dessins immersifs formant l’installation Aire de traite ont été créés pour s’ajuster aux dimensions et aux perspectives de l’espace si particulier de la salle d’exposition d’Engramme. Il s’agit d’une expérience dont le dispositif à la fois détaillé et rudimentaire ne cherche pas à faire parfaitement illusion, mais tente plutôt d’établir une lecture franchissant les limites de l’espace perçu dans l’image et celui du lieu même de son exposition. Du 10 septembre au 16 octobre 2016 à la Galerie d’Engramme, 510, Côte D’Abraham, Québec. Image converted using ifftoany      

Suspension II

suspension2_01 Suspension II, Photo : Catherine Béliveau
Catherine Béliveau prend part à l’exposition collective ESPACE IMPRIMÉ, ESPACE OUVERT avec le projet SUSPENSION II. Présentée par l’Atelier Graff et commissariée par Émilie Granjon, l’exposition souligne les 50 ans de l’organisme voué à la production en art imprimé. À cette occasion, Catherine Béliveau, Guillaume Brisson-Darveau, Annie Conceicao-Rivet, Andrée-Anne Dupuis Bourret, Mathieu Jacques, Marie-France Légaré, Eva Mayer, le duo Allison Moore & Arthur Desmarteaux ainsi qu’Étienne Tremblay-Tardif présentent des œuvres qui ont été réalisées en tout ou en partie lors d’une résidence de production à l’Atelier Graff. Le projet questionne la notion d’espace dans les diverses pratiques de l’imprimé.
suspension2_02_2 Suspension II, Photo : Jean-François Lamoureux
  Du 17 juin au 21 août 2016
• Lieu : Maison de la culture du Plateau-Mont-Royal
http://www.graff.ca/atelier/actualites/article/exposition-espace-imprime-espace

Shapeway et Zodiacal Light, deux animations de Leyla Majeri

Les deux animations seront présentées en collaboration avec la musicienne Katherine Kline dans le cadre des événements Les Transformables v.102 et Echoing (silent) machines. Les Transformables v.102 9 au 12 juin 2016 Eastern Bloc, Montréal Echoing (silent) machines – Sounds Like VI Audio Art Festival 13 au 18 juillet 2016 Paved Arts, Saskatoon    

Jonathan Plante récipiendaire d’une bourse d’Hexagram

Bravo à Jonathan Plante qui obtient une bourse au concours 2015-16 du Réseau stratégique, Hexagram.
Message de la part d’Hexagram: Le réseau Hexagram tient à souligner le travail de tous les étudiants-es ayant pris part au concours de bourses 2015-2016, ainsi qu’à féliciter les lauréats-es, dont la liste est maintenant disponible sur notre site web. Cette année encore, nous avons reçu un grand nombre de demandes, ce qui nous a permis de constater le dynamisme et la diversité de la recherche des étudiants-es membres du réseau.
Hexagram est fier de dédier une importante part de son budget à ses membres étudiants-es chaque année. Depuis 2014, le réseau a ainsi attribué 46 bourses pour une valeur totalisant près de 140 000 $. http://www.hexagram.ca/news/laureats-es-bourses-etudiants/

Dessins vectoriels au Jardin botanique de Montréal

Exposition de trois dessins vectoriels de Michel Boulanger au Jardin botanique de Montréal durant tout l’été, dans le cadre de l’Exposition agriculturelle, un projet développé par l’UQAM en collaboration avec les Fonds de recherche du Québec, Espace pour la vie et l’Union des producteurs agricoles (UPA). Ce projet vise à créer des passerelles entre la ville et la campagne, en mettant en relation des scientifiques, des agriculteurs, des artistes et le grand public autour d’enjeux liés à l’agriculture. Jardin_botanique_smallmarcheur    

Le Grupmuv à l’ACFAS

Colloque 16 Entre campagnes et villes – cultures cherchent cultures : vers la conception d’un espace destiné au partage des connaissances et des expériences agriculturelles, sous la direction de Monique Régimbald-Zeiber et Denise Pérusse. Bâtiment – Local : Pavillon Judith-Jasmin (J) – J-R120 (Galerie de l’UQAM) http://www.acfas.ca/evenements/congres/programme/84/enjeux-recherche/16/c
Michel Boulanger et Gisèle Trudel, membres du Grupmuv, prononceront des communications personnelles le mercredi 11 mai.
Michel Boulanger participera également à la discussion du 12 mai, 16 h 30 – 19 h 00 Panel – Art, Science et Communautés : échanges dans l’espace d’exposition. Participant(s): Michel Boulanger UQAM, Luc-Alain Giraldeau UQAM, Marcel GROLEAU Union des producteurs agricoles, René PRONOVOST Jardin botanique de Montréal, Rémi QUIRION Fonds de recherche du Québec. Bâtiment – Local : Pavillon Judith-Jasmin (J) – J-R120 (Galerie de l’UQAM)  

Irradier.Irradiate (v2)

IrradierMauve_mai2016_560px
IRRADIER.IRRADIATE (version 2)
Du lundi 09 mai au vendredi 13 mai 2016
• Lieu : UQAM – Façade du pavillon Président-Kennedy
• Adresse : 201, avenue du Président-Kennedy, coin rue Jeanne-Mance
• Horaire : De 20 h 30 à 01 h 00, du lundi au vendredi inclusivement
IRRADIER.IRRADIATE (version 2) est une projection architecturale avec composante sonore et données environnementales qui dessine les fréquences électromagnétiques à la Place des Festivals. Grâce un logiciel libre (Gqrx SDR), une antenne et un anémomètre, la façade du pavillon Président-Kennedy de l’UQAM devient un immense récepteur radio où sera projetée une ligne vibratile modulée en direct par la force du vent. Ce projet est une mise en forme critique et poétique de la densification des signaux en milieu urbain numérique.
Artistes : Ælab (Gisèle Trudel) et Guillaume Arseneault
Cette oeuvre est présentée grâce à l’appui technique et financier des organismes suivants: UQAM, Partenariat du Quartier des spectacles, Hexagram-UQAM, Grupmuv, Fonds québécois de recherche – Société et Culture (FRQSC).
Présentation double 84e Congrès de l’ACFAS 2016 et 3e édition de la BIAN 2016
http://bianmontreal.ca/programmation/irradier-irradiate
http://www.acfas.ca/evenements/congres/programme/84/special/297641
(ENG)
IRRADIER.IRRADIATE (version 2)
From Monday May 9 to Friday May 13 2016
• Location : Façade of Président-Kennedy Pavilion – UQAM
• Address : 201, avenue du Président-Kennedy, corner of Jeanne-Mance St.
• Schedule : 8:30 pm – 01:00 am, Monday to Friday, each day
IRRADIER.IRRADIATE (version 2) is an architectural projection that integrates live sound and environmental data to draw electromagnetic frequencies present at the Place des Festivals. The façade of UQAM’s President-Kennedy Pavilion becomes a large scale radio receiver, with a vibrating line modulated by the force of winds, as aided by open-source software (Gqrx SDR), an antenna and an anemometer. A critical and poetic project about the densification of urban digital networks.
Artists : Ælab (Gisèle Trudel) and Guillaume Arseneault
This work is presented thanks to the financial and technical support of the following organizations: UQAM, Partenariat du Quartier des spectacles, Hexagram-UQAM, Grupmuv, Fonds québécois de recherche – Société et Culture (FRQSC).
Double presentation at the 84e Congrès de l’ACFAS 2016 and the 3rd edition of BIAN 2016

Sensate Waste: Gisèle Trudel présente la conférence d’honneur au colloque Consumption and Detritus

1fc2abce-dd96-4167-9a0c-2e22aece6a74
Keynote with Gisèle Trudel FRIDAY, March 4th @ 5pm
@ Concordia University’s Graduate Humanities Conference Consumption and Detritus; Stories of Destruction and Reconstruction
Free and open to the public
EV Building, Concordia Downtown SGW Campus: 1515 St. Catherine West // HEXAGRAM BLACKBOX EV S03-844-845 (Sub basement 3 – take the stairs just across from the FOFA Gallery and Atrium)
Gisèle Trudel Poster